Les éléments importants à vérifier avant l’achat d’un appartement (électricité, amiante…)

Très souvent, c’est un coup de cœur qui nous mène à la maison ou à l’appartement de nos rêves. Toutefois, des éléments importants, voire essentiels, restent à savoir pour éviter bien des regrets par la suite.

Une possibilité vivement recommandée lorsqu’on ne connaît pas grand-chose au bâti est de s’entourer d’un ou de plusieurs professionnels lors de la visite du bien.

S’il s’agit d’une maison, il pourra vérifier l’état de la charpente (termites), des murs (fissures, lézardes, humidité), du plafond et des planchers, l’âge et l’état de la chaudière ainsi que son suivi, le système d’évacuations, l’électricité. Si du terrain entoure la maison et que l’idée est d’agrandir, il faudra demander à l’urbanisme si possible.

Il faudra savoir si aucune servitude, droit de passage n’existe. En cas de mal façon sur des travaux récents, demander si une garantie dommages ouvrages a lieu. A combien se chiffrera la totalité des frais (coût du bien, honoraires de l’agent immobilier en sus, frais de notaire, droits d’enregistrement). De plus, des devis de travaux seront peut être nécessaires. Tout cela donnera une première idée d’achat ou pas.

Ce qu’il faut vraiment vérifier

achat d'un appartementPour un appartement en copropriété, il faudra vérifier :

  • l’état des parties communes
  • les travaux envisagés
  • les travaux votés
  • les servitudes (parfois dans les caves ou celliers)
  • le voisinage
  • la position (écoles, commerces, crèches, service de bus)
  • l’impression reçue en allant visiter le bien a des jours et heures différentes
  • le montant de la taxe foncière
  • les frais des charges
  • les rapports des trois dernières assemblées générales
  • le règlement de copropriété
  • l’existence de projets sur des terrains proches non bâtis ou des menaces de démolitions avoisinantes

A l’intérieur de l’appartement, de même que pour la maison, tout sera regardé par un professionnel. En plus, il s’assurera du type d’isolation phonique en place.

Enfin, un diagnostiqueur homologué devra établir, à charge du vendeur, un DDT (dossier de diagnostic technique) qui sera annexé au compromis de vente ainsi qu’à l’acte authentique. Il s’articulera autour :

  • du plomb
  • amiante
  • termites
  • gaz
  • risques naturels
  • performance énergétique
  • électricité
  • assainissement
  • mérule (champignon de maison)

Le mesurage (loi carrez) s’imposera (seulement pour les appartements).

Le DDT facilitera la connaissance du bien et évitera les éventuels litiges ultérieurs.